Le Forem vous pousse à la mobilité

Quelques questions à Bruno Gonsette, conseiller en mobilité internationale au Forem.

- À qui s’adressent les stages du Forem ?

« 95 % des gens qui nous sollicitent sont des jeunes diplômés à la recherche d’un premier emploi et qui, en général, ont fait chou blanc en Belgique faute d’emploi dans leur branche. 300 personnes sont parties par le biais de ces stages depuis un an qu’ils existent. En revanche, il n’y a pas de profil type, nous recevons toutes sortes de jeunes, du rétho de 18 ans qui est tout juste détenteur du CESS et qui ne souhaite pas continuer ses études, au diplômé hautement qualifié, type ingénieur civil. »

- Que leur apportez vous exactement ?

« Nous faisons un travail d’accompagnement à la mobilité, à la recherche d’emploi ; le but étant que chacun des jeunes reçus exerce réellement sa profession. En aucun cas, nous ne démarchons à leur place, mais nous les aidons à affiner, puis réaliser leur projet. Ce sont eux qui, après un processus de réflexion, dit "parcours d’insertion", que nous recommandons, vont devoir trouver l’entreprise d’accueil et faire les démarches nécessaires (CV, lettre de motivation…) pour y être embauché. Nous n’acceptons pas les personnes qui n’ont pas de projet défini et qui souhaitent partir pour se changer les idées ! »

- Sur quoi ces stages débouchent-ils ?

« 75 % des stagiaires trouvent un emploi dans les mois qui suivent le stage.Un tiers vont rester dans leur pays d’accueil, la plupart vont rentrer en Belgique. En effet, il ne s’agit pas d’une volonté de s’installer à l’étranger pour ces jeunes, mais bien de "mobilité apprenante". La majorité de ces jeunes cherchent seulement à acquérir un plus dans leur CV qui leur permettrait de trouver un emploi en Belgique. »

- Que recherchent les entreprises en embauchant des stagiaires du Forem ?

« La plupart des offres que nous transmettons sur le site sont proposées par des grandes entreprises qui souvent ont des sièges dans quelques pays. Ces entreprises ont certaines exigences, notamment en terme de langues et d’opérationnalité, que remplissent ces jeunes car ils ont un projet précis et font preuve de maturité. La différence d’approche, par des études différemment ciblées, peut également être un atout pour les recruteurs. »

Dans la même rubrique

Jobs / stages
Séjours linguistiques
Au pair
vidéos

A lire également