Formation > Masters / MBA

Bien choisir son 3ème cycle

Que choisir après un bac+3/+4/+5 ? La voie universitaire ? Les écoles ? Flairer le bon filon revient à mener une enquête rigoureuse en tenant compte de ses propres aspirations et du point de vue des recruteurs.
Ayez toujours à l’esprit qu’une formation post-bac+4/+5, pour être probante, doit s’inscrire en parfaite cohérence avec votre parcours professionnel et étudiant. L’erreur serait de foncer bille en tête vers une formation sans avoir réellement affiné votre stratégie.
Il est essentiel d’avoir cerné le secteur d’activité auquel vous vous destinez et de choisir un créneau. En effet, qu’ils soient généralistes ou spécialistes, tous les 3e cycles n’ont pas le même objectif. En revanche, ils conduisent tous inéluctablement à un emploi.

Quelle mention ? Quelle spécialité ?

Années charnières, le master 1 (ex-licence/diplôme) et le master 2 marquent aussi un véritable tournant dans la vie de chaque étudiant. Vous allez déterminer un choix crucial d’orientation qui va inévitablement avoir des incidences sur votre future vie professionnelle. Le dilemme qui se pose à vous : quelle mention et quelle finalité choisir ?
Pas simple, en effet, de choisir dans un catalogue contenant plusieurs milliers de formations. Catalogue qui s’étoffe, d’ailleurs, d’année en année, les universités s’attachant à développer continuellement de nouvelles thématiques en phase avec les réalités économiques.

Ne pas négliger son projet professionnel

Il est essentiel d’avoir élaboré au préalable un projet professionnel et déterminé, en amont, toutes les combinaisons possibles qu’offre chaque master ou autres 3e cycles.
Renseignez-vous sur les parcours de formation de master 1, parce qu’il sera déterminant dans votre poursuite d’études en master 2, notamment. Bien optimiser sa candidature en M2 suppose de présenter un bon dossier, d’avoir réfléchi depuis le bachelor à son projet professionnel, de justifier de stages ou d’expérience(s) professionnelle(s) dans le domaine concerné.
Avant d’opter pour une formation, il ne faut rien laisser au hasard : il est essentiel de connaître et de comparer les formations susceptibles de répondre aux attentes des professionnels. Votre 3e cycle correspondra-t-il aux besoins réels des entreprises ? « Si vous êtes attiré par un domaine particulier (eau, forêt, énergie, agriculture…), commencez par identifier les acteurs concernés : organismes publics, entreprises, industries, bureaux d’études, associations. Puis renseignez-vous sur les compétences qu’ils recherchent », recommande cet expert dans le secteur de l’environnement.

La notoriété de l’école, mythe ou réalité ?

Assurez-vous que la formation proposée a construit des liens solides avec le monde professionnel ou qu’elle jouit d’une réputation enviable (stages, réseau d’anciens et d’entreprises, débouchés, notoriété du directeur de la formation…). Les masters permettent soit d’acquérir les compétences spécialisées nécessaires à une insertion dans la vie active à un haut niveau de qualification, soit de préparer une poursuite d’études en doctorat.
La conjoncture économique peut être également un facteur de choix. Certaines formations post-bac+4/+5 se créent sur des niches d’emploi ou des marchés naissants où les compétences se font rares. D’autres permettent d’approfondir les connaissances et les compétences acquises en formation initiale, notamment par une ouverture plus large sur le monde de l’entreprise.
Assurez-vous qu’il y a une adéquation entre ce que vous recherchez et ce que propose l’école ou l’université.
Au besoin, rencontrez les anciens élèves, consultez les responsables de recrutement, fréquentez les forums.

Dans la même rubrique

Choisir son MBA
Les réponses à vos questions
Masters

A lire également