Formation > L’enseignement universitaire > Guide pratique

L’admission en deuxième cycle

Conditions générales

Ont accès à des études universitaires de deuxième cycle, les étudiants qui portent :

- le grade académique de premier cycle du même cursus ;

- le même grade académique de deuxième cycle, mais avec une autre finalité ;

- un grade académique universitaire de premier cycle dans un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;

- un grade académique de l’enseignement supérieur non-universitaire répondant aux conditions d’admission définies par la loi (passerelles transversales) ;

- un autre grade académique universitaire belge ou un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;

- un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents, aux mêmes conditions.

Les études universitaires de deuxième cycle sont également accessibles à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activités, compte non tenu des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

Etalement d’une année d’études

Le décret de Bologne permet aux étudiants de « ... choisir de revoir leur programme d’études personnel et étaler leurs études après les évaluations organisées à l’issue du premier quadrimestre, au plus tard pour le 15 février de l’année académique ». Ces étudiants " ... peuvent également choisir de suivre au deuxième quadrimestre un programme de remédiation spécifique destiné à les aider à vaincre les difficultés rencontrées lors de leur première tentative dans l’enseignement supérieur et les préparer au mieux à aborder l’année académique suivante avec de meilleures chances de succès.
Le programme de remédiation est fixé par les autorités académiques en concertation avec l’étudiant, après une évaluation personnalisée de sa situation. Il peut comprendre des activités de remise à niveau spécifiques d’une telle démarche. Les règles d’octroi de ECTS valorisables s’appliquent aux enseignements de ce programme. Ce programme de remédiation peut également être organisé partiellement au cours du troisième quadrimestre.
Les étudiants qui, à l’issue de la première année d’études, réussissent leur programme personnalisé et s’inscrivent à nouveau en première année d’études sont considérés comme n’ayant été inscrits qu’une seule fois dans l’enseignement supérieur ."

Dans la même rubrique

Organisation de l’enseignement universitaire
L’enseignement universitaire en Communauté française
Les conditions d’admission