Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences

Le master en Sciences informatiques

- Programme et objectif de la formation

Le master complète les solides bases informatiques acquises lors du premier cycle : algorithmique, méthodes d’analyse et programmation, architecture des systèmes et réseaux, bases de données, etc. Il approfondit les concepts fondamentaux de l’informatique et les outils mathématiques indispensables aux informaticiens.
Le programme développe également des compétences individuelles à l’occasion de stages en entreprise ou au sein d’équipes de recherche, ainsi que par un travail de recherche scientifique menant à la rédaction d’un mémoire de fin d’études.

- Finalités

S’il opte pour un master en deux ans, l’étudiant doit choisir une des finalités suivantes :
- La finalité approfondie prépare à la recherche scientifique ; elle comprend à la fois des enseignements approfondis dans une discipline particulière et une formation générale au métier de chercheur.
- La finalité spécialisée vise l’acquisition de compétences professionnelles particulières.

- Conditions d’admission au master

Ce master est accessibles :
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de bachelier en Sciences informatiques ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de ce master dans une autre finalité ;
- aux porteurs d’un grade académique universitaire d’un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’une attestation de réussite de l’année préparatoire au master en Sciences informatiques ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier professionnalisant en Informatique de gestion, en Informatique et système, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier de transition en Sciences industrielles, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de master en Sciences de l’ingénieur industriel finalité automatisation, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électricité, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électromécanique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électronique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité informatique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité mécanique, en Sciences industrielles finalité électronique, en Sciences industrielles finalité informatique, moyennant une formation complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un autre grade académique universitaire belge et aux porteurs d’un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents aux mêmes conditions ;
- à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activité, sans tenir compte des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

- Année préparatoire

Certains bacheliers ne peuvent entamer directement un master en Sciences informatiques. Ils doivent tout d’abord réussir une année préparatoire.

- Perspectives professionnelles

Les diplômés se voient ouvrir les portes de la plupart des secteurs d’activités : banques, assurances, fabricants de matériels, développeurs de logiciels, compagnie de consultance, hôpitaux, hautes écoles, universités, centres de recherche, administrations nationales et internationales, etc. Ils y exercent différentes fonctions : chef de projet, responsable de réseaux et parcs informatiques, architecte de sécurité informatique, formateur, enseignant et bien sûr chercheur. Certains fondent et dirigent leur propre entreprise, d’autres sont indépendants, cadres salariés ou fonctionnaires.

Dans la même rubrique

Mathématiques
Physique - bio - chimie
Géographie
Masters complémentaires
Informatique et multimédia