Envoyer cet article à un ami

Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences

Le Master en Sciences et Gestion de l’Environnement

La formation en Sciences et gestion de l’environnement est une formation de deuxième cycle. Sa réussite est sanctionnée par le grade académique de master en Sciences et gestion de l’environnement.

- Programme et objectifs de la formation

Cette formation est particulièrement axée sur la protection du milieu et l’amélioration de la qualité de vie et s’inscrit dans une optique de gestion de l’environnement et de développement durable. Elle apporte aux étudiants le savoir-faire analytique et de synthèse indispensable à une approche académique rigoureuse, mais aussi pratique, des questions environnementales.

L’apprentissage s’appuie sur un ensemble de cours théoriques, ainsi que sur une série d’études de terrain, de travaux de groupe, d’interventions de professionnels ou de titulaires issus de différentes filières et disciplines (sciences naturelles, sciences sociales, sciences appliquées, etc.).

- Finalités

S’il opte pour un master en deux ans, l’étudiant doit choisir une des finalités suivantes :
- La finalité approfondie prépare à la recherche scientifique. Elle comprend à la fois des enseignements approfondis dans une discipline particulière et une formation générale au métier de chercheur.
- La finalité spécialisée vise l’acquisition de compétences professionnelles particulières.
Options de la finalité spécialisée : industrie et environnement ; agriculture et environnement ; développement territorial et environnement ; administration publique et environnement ; cours au choix.

- Conditions d’admission au master

Ce master est accessible :
- aux porteurs d’un grade académique universitaire d’un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’une attestation de réussite de l’année préparatoire au master en Sciences et gestion de l’environnement ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier professionnalisant en Agronomie, en Architecture des jardins et du paysage, en Gestion de l’environnement urbain, en Commerce extérieur, en Droit, en Comptabilité, en Immobilier, en Marketing, en Sciences administratives et gestion publique, en Biologie médicale, AESI en sciences économiques et sciences économiques appliquées, AESI en sciences humaines, AESI en sciences, Conseiller social, en Ecologie sociale, en Chimie, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de master Architecte paysagiste, Ingénieur industriel en agronomie, en Sciences agronomiques, Ingénieur commercial, en Gestion de l’entreprise, en Sciences commerciales, en Gestion publique, en Sciences administratives, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité automatisation, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité biochimie, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité chimie, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité construction, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électricité, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électromécanique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité électronique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité emballage et conditionnement, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité génie nucléaire et physique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité géomètre, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité industrie, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité mécanique, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité textile, en Sciences industrielles finalité biochimie, en Sciences industrielles finalité chimie, en Sciences industrielles finalité géomètre, en Sciences industrielles finalité textile, moyennant une formation complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier de transition en Sciences agronomiques, Ingénieur commercial, en Gestion de l’entreprise, en Gestion publique, moyennant, après vérification des connaissances par le jury, soit une année préparatoire de 60 ECTS soit une formation complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier de transition en Sciences industrielles, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un autre grade académique universitaire belge et aux porteurs d’un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents aux mêmes conditions ;
- à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activité, sans tenir compte des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

-  Année préparatoire

Certains bacheliers ne peuvent entamer directement un master en Sciences et gestion de l’environnement. Ils doivent tout d’abord réussir une année préparatoire.

- Perspectives professionnelles

Les métiers sur lesquels débouche le master reflètent la diversité des origines et motivations des étudiants ainsi que l’hétérogénéité des problématiques environnementales actuelles. Les diplômés occupent des postes à responsabilité dans des organismes publics, des bureaux d’études, des organisations non gouvernementales, des entreprises… Ils œuvrent à différents niveaux, depuis le communal jusqu’à l’international, permettant accessoirement de mobiliser dans le cadre du master, un très large réseau de personnes-ressources.

Dans la même rubrique

Mathématiques
Physique - bio - chimie
Géographie
Masters complémentaires
Informatique et multimédia