Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences de l’ingénieur

Ingénieur civil électromécanicien, orientation aéronautique

La formation d’ingénieur civil en aérospatiale est une formation de deuxième cycle. Sa réussite est sanctionnée par le grade académique de master Ingénieur civil en aérospatiale.

-  Programme et objectifs de la formation

Le but de la formation est de permettre la conception et la réalisation de produits de haute technicité.

- Finalités

L’étudiant doit choisir une des finalités suivantes :
- La finalité approfondie prépare à la recherche scientifique. Elle comprend à la fois des enseignements approfondis dans une discipline particulière et une formation générale au métier de chercheur.
- La finalité spécialisée vise l’acquisition de compétences professionnelles particulières.

- Conditions d’admission au master

Ce master est accessible :
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de bachelier en Sciences de l’ingénieur, orientation ingénieur civil ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de ce master dans une autre finalité ;
- aux porteurs d’un grade académique universitaire d’un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;
- aux porteurs d’un autre grade académique universitaire belge et aux porteurs d’un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents aux mêmes conditions ;
- à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activité, sans tenir compte des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

Perspectives professionnelles

Bien que spécialisée dans des techniques propres à l’aérospatiale, la formation proposée est polyvalente et permet une efficacité immédiate à des postes de bureau d’études ou au sein d’une équipe de R&D. C’est ainsi que la plupart des ingénieurs civils en aérospatiale peuvent se retrouver dans le secteur aéronautique, dans l’informatique ou les constructions mécaniques et les systèmes de transport.

Dans la même rubrique

Masters complémentaires