Envoyer cet article à un ami

Formation > Les Hautes Ecoles > Type long > Catégorie agricole

Architecte paysagiste

Cette formation, basée sur cinq années d’études, est une synthèse de l’approche scientifique et technique empruntée aux études d’ingénieur industriel agronome et de l’approche conceptuelle et projectuelle empruntée aux architectes.
Ses fondements s’ancrent sur un enseignement pluridisciplinaire en sciences.

Le cursus vise à former des généralistes dotés à la fois de solides bases scientifiques dans l’ensemble des disciplines concernées par le concept « paysage » et d’un savoir-faire nécessaire aux prises de décisions en matière d’aménagement des paysages. Ce savoir-faire implique des dimensions culturelles, sociales, économiques et institutionnelles.

Les futurs diplômés doivent pouvoir, entre autres, assurer :
- l’introduction de prescriptions paysagères dans tous les plans relatifs à l’occupation des sols ;
- la conception et la gestion de plans de paysages ;
- la création de directives paysagères destinées à protéger certaines zones particulièrement sensibles ;
- l’aménagement des procédures d’introduction de la notion de respect du paysage à tous les niveaux : de la demande du permis de construire au plan de secteur.

L’architecte paysagiste doit pouvoir dominer les problèmes de planification, de gestion, de recherche et d’enseignement dans les domaines de la création, de la protection, de l’évolution et de la gestion des paysages urbains et ruraux. Il s’inscrit dans les objectifs de la directive européenne en la matière.
La conception de cette formation permet son adaptation aux besoins et aux caractères spécifiques de la Communauté française.

La formation

Suite au « Décret de Bologne », la formation d’architecte paysagiste est organisée en deux cycles délivrant :
– 1er cycle : un diplôme de bachelier architecte paysagiste en trois ans ;
– 2e cycle : un diplôme de master architecte paysagiste en deux ans.
Conformément à l’article 92 du décret du 5 août 1995 instituant les Hautes Écoles, la Haute École « Charlemagne » organise la formation en partenariat avec la faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux et l’Institut supérieur d’architecture « La Cambre » de Bruxelles. La 1e année est organisée par la faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux, les étudiants déterminent leur choix (ingénieur agronome ou licence en science paysagère) à l’inscription à la faculté ou, au plus tard, à la fin du 1er semestre. À l’issue de la 1e année, les étudiants ayant reçu le certificat de réussite ont accès directement à la 2e année organisée par la Haute École « Charlemagne » en partenariat avec l’Institut supérieur d’architecture « La Cambre » sur base des articles 34 et 35 du décret du 5 août 1995.

Les perspectives professionnelles

Depuis quelques années, les concepteurs et ingénieurs paysagistes sont de plus en plus sollicités et sont devenus, dans de nombreux pays européens, des interlocuteurs incontournables de la filière paysage. Le secteur du paysage comporte des activités très variées et des perspectives d’évolution génératrices de réelles opportunités d’emploi tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

Dans le secteur public : Ministère de l’équipement et des transports, Services d’espaces verts, des travaux, de l’environnement et de l’urbanisme, des administrations communales, Départements « aménagement du territoire » et « environnement » d’institutions régionales,...
Dans le secteur privé : Architecte paysagiste (indépendant, profession libérale), Bureaux d’études privés d’architecture du paysage, Bureaux d’études privés d’architecture et d’urbanisme, Département d’études des grandes entreprises d’espaces verts,...

Dans la même rubrique

Années de spécialisation