Envoyer cet article à un ami

Formation > Les Hautes Ecoles > Type long > Catégorie économique

La gestion d’entreprise

On ne peut être excellent en toutes matières : bon technicien, créatif et bon gestionnaire en même temps. Pourtant être indépendant, chef d’entreprise, demande l’ensemble de ces compétences… acquises par l’observation, les expériences passées, la rencontre de spécialistes… et la formation !

Le baccalauréat en gestion d’entreprise est composé de trois années d’ études et comprend uniquement des cours obligatoires. Les matières dispensées représentent les bases nécessaires aux enseignements plus spécifiques du master.

Au cours du Master, l’étudiant se forme plus spécifiquement à son futur rôle de gestionnaire d’entreprise. En effet, le Master en gestion de l’entreprise qui s’effectue en deux ans, se décline en 3 options :
- finances,
- management international,
- didactique (avec intégration de l’agrégation).

La formation

Suite au « Décret de Bologne », la formation en gestion de l’entreprise est organisée en deux cycles délivrant :
1er cycle :
– un baccalauréat en gestion de l’entreprise (en trois ans)
– à l’issue du baccalauréat en gestion de l’entreprise, les étudiants choisissent l’un des deux masters : 2e cycle :
– un master en sciences commerciales (un an) – pas d’options
– un master en gestion de l’entreprise (deux ans) qui se déclinera en trois options : finances, management international, didactique (avec intégration de l’agrégation)

Les perspectives professionnelles

La formation de gestionnaire d’entreprises ouvre des perspectives sur une multitude de métiers, dans un grand nombre de secteurs d’activités, tant sur le plan régional et national que sur le plan international ; ils peuvent appréhender une carrière dans :
- les organisations internationales et les ambassades,
- les entreprises publiques ;
- les entreprises privées : tous les départements des PME et grandes entreprises leurs sont accessibles : commercial, industriel, financier (banques et assurances), technique, administratif, gestion de personnel, marketing, stratégie et communication, informatique, exportation ;
- la fonction publique : administrations, ministères, communes, services sociaux ;
- les institutions du secteur non-marchand : enseignement, associations culturelles et sportives, groupes de presse, hôpitaux, organisations humanitaires, …

Ils peuvent également exercer des activités d’indépendants : agents de change, réviseurs d’entreprise, inspecteurs d’assurances, consultants, directeurs d’agences de voyages, d’agences de communication,…

Dans la même rubrique