Envoyer cet article à un ami

Formation > Autres formations

D’autres formes d’enseignement : la promotion sociale

L’enseignement de promotion sociale (souvent connu sous l’appellation « Cours du soir » dans le grand public) propose une gamme très vaste de formations organisées suivant un horaire généralement compatible avec une activité professionnelle.

Il se caractérise par :
– une approche par capacités,
– la modularité du système de formation,
– un mode de valorisation des acquis, y compris ceux de l’expérience professionnelle ou personnelle.

Il s’adresse à toute personne désirant :
– se perfectionner, se spécialiser ou se reconvertir,
– maintenir sa qualification professionnelle ou ses compétences individuelles,
– acquérir les prérequis d’une formation,
– acquérir des connaissances ou un savoir-faire dans un but d’épanouissement personnel,
– acquérir un titre d’études d’un niveau supérieur à celui qu’elle détient mais ne pouvant ou ne désirant y consacrer la totalité de son temps. L’enseignement de promotion sociale offre à un étudiant la possibilité d’acquérir un titre d’études qu’il n’a pas obtenu dans sa formation initiale. Cet enseignement intervient aussi dans le cadre de la formation personnelle et professionnelle continue.

Il s’agit d’un véritable enseignement « tout au long de la vie » :
– en formation continue,
– en formation de perfectionnement,
– en complément d’une formation initiale,
– en recherche d’épanouissement personnel.
La réduction du temps de travail et l’octroi du congé-éducation payé ont favorisé le succès de ce type d’enseignement à temps partiel.
Il est organisé soit par des établissements d’enseignement de promotion sociale autonomes ou annexés à des établissements d’enseignement de plein exercice, soit par des organismes ou des personnes sous convention.

-  La pédagogie mise en œuvre
La pédagogie mise en œuvre vise à rendre l’étudiant responsable et autonome.
Le groupe classe est composé de personnes aux parcours et vécus différents dont les seuls points de convergence sont les capacités à atteindre en fin de formation.
Les unités de formation (modules) peuvent s’organiser le jour, le soir ou le week-end, en horaire étalé ou accéléré, pendant l’année scolaire voire pendant les vacances, selon les besoins des étudiants et/ou les demandes des milieux socio-économiques.
Certains cours sont confiés à des experts issus du monde du travail qui peuvent faire bénéficier les étudiants de leur maîtrise d’un métier ou d’une profession. Cet appel à des gens de terrain est une garantie de l’adaptation constante des formations de l’enseignement de promotion sociale à l’évolution des connaissances et des techniques.

- Conditions d’admission
Pour être admis aux cours de Promotion Sociale, il faut avoir satisfait à l’obligation scolaire et posséder les prérequis selon le niveau de la formation. L’admission se fait en tenant compte de la formation antérieure, de l’expérience professionnelle ou des résultats de tests.
Pour être admis dans une formation, il faut :
– avoir au moins 15 ans et avoir suivi les deux premières années de l’enseignement secondaire
– avoir 16 ans
– posséder le niveau déterminé pour suivre la formation choisie
– payer le droit d’inscription qui varie selon le niveau d’enseignement et le nombre total de périodes suivies sur l’année.

Sont exemptés du droit d’inscription :
– les demandeurs d’emploi
– les bénéficiaires du minimex
– les personnes handicapées
– les étudiants de moins de 18 ans
– les personnes inscrites en formation à la demande d’une autorité publique

-  Niveaux d’enseignement
La promotion sociale comporte :
– un enseignement secondaire,
– un enseignement supérieur de type court,
– un enseignement supérieur de type long.

L’enseignement supérieur de type court et l’enseignement supérieur de type long comprennent chacun les catégories suivantes : agricole, économique, maritime, paramédicale, pédagogique, sociale et technique.

- La différence entre le Régime 1 et le Régime 2
Cette différence d’organisation entre les sections de régime 1 et de régime 2 est très importante pour les étudiants. Si les circonstances familiales ou professionnelles ne permettent pas de suivre assidument plusieurs soirées de cours par semaine, tout au long d’une année scolaire, il est préférable d’opter pour une formation en régime 1 qui permettra une organisation beaucoup plus souple.

Régime 1
Chaque cours constitue une unité de formation débouchant sur une attestation de réussite. L’attestation de réussite obtenue est capitalisable, c’est-à-dire qu’elle reste valable ultérieurement. On peut s’inscrire indépendamment à une ou plusieurs unités de formation. Une section est composée de plusieurs unités de formation et comprend généralement une unité appelée épreuve intégrée. La possession des attestations de réussite des différentes unités donne droit à présenter l’épreuve intégrée afin d’obtenir le titre sanctionnant les études : certificat pour les études secondaires, diplôme pour les études supérieures. Régime 2
De nombreuses sections sont encore organisées sous l’ancien système appelé Régime 2.
Ces sections sont composées d’un certains nombre de cours, organisés en années scolaires comme dans l’enseignement de plein exercice. Il faut suivre tous les cours en même temps au cours de l’année et réussir la session d’examens. Les cours ne sont pas capitalisables, c’est-à-dire qu’on ne peut capitaliser des attestations de réussite de cours suivis isolément.

Direction générale de l’Enseignement non obligatoire et de la recherche scientifique
Direction de l’enseignement de promotion sociale et de l’enseignement artistique à horaire réduit
Bâtiment Les Ateliers – Rue Adolphe Lavallée 1 – 1080 BRUXELLES

Crédit photo : ©-Andres-Rodriguez-Fotolia

Dans la même rubrique

vidéos