Santé > Drogues et dépendances

Tout ce qu’il faut savoir sur l’alcool

C’est bien connu, tout le monde le clame, le répète et même les publicitaires le disent : l’alcool est à consommer avec modération. Parce que même si sa consommation est légale, l’alcool peut devenir une drogue nocive pour la santé. L’essentiel est de savoir pourquoi on boit, si c’est régulier ou occasionnel, par plaisir ou pour oublier ses problèmes ... et de ne pas oublier qu’on peut quand même se permettre d’ « arroser » un anniversaire de temps en temps...
Le point sur un type de boisson (presque) vieille comme le monde.
Par Violaine Jaussent

Les réactions de l’organismes après ingérence d’alcool

L’alcool est une substance qui n’est pas digérée : le sang le transporte directement dans toutes les parties de l’organisme en quelques minutes, et une grande partie est transformée au niveau du foie. Ainsi, petit à petit, vous allez vous sentir plus détendu et désinhibé. Tout simplement parce que l’alcool reste dans le corps tant que le foie n’a pas fini son travail, à savoir une heure pour un verre standard d’alcool (par exemple 25cl de bière ou 3cl de whisky).
A court terme, et consommé à des doses excessives, il provoque un état d’ivresse. Ce qui a pour conséquences physiques des troubles digestifs, voire des vomissements... Et psychiques : une mauvaise coordination des mouvements, un ralentissement des réflexes, des difficultés de concentration et une perte de contrôle de soi. La consommation d’alcool provoque aussi de fausses sensations. On se sent en pleine forme, alors que l’activité de notre cerveau est ralentie. Ou bien on a chaud, mais cette impression, due à une dilatation des vaisseaux sanguins de la peau, s’accompagne en fait d’un refroidissement du corps.

Quels sont les problèmes liés à la prise d’alcool ?

Tous les effets de l’alcool provoquent une diminution de la vigilance, et des accidents de la circulation si vous prenez le volant après avoir bu plus de deux verres. On ne le répètera jamais assez : boire ou conduire, il faut choisir ! Actuellement, l’alcool reste en cause dans un tiers des accidents mortels de la route. Mais ce n’est pas le seul risque qui peut survenir. D’autres problèmes sociaux sont aussi provoqués par l’alcool, comme les accidents du travail et de la vie courante, la violence, qu’on soit la victime si on ne peut plus se défendre, ou bien l’agresseur si l’alcool nous rend violent. Il existe également des risques à moyen ou long terme : cancers de la bouche, de l’œsophage, de la gorge, de l’intestin, du foie, maladies cardio-vasculaires, cirrhoses du foie, pancréatites, maladies du système nerveux et troubles psychiques. Une liste plutôt longue...

A partir de quel moment peut-on parler de dépendance ?

La dépendance est installée quand on ne peut plus se passer de consommer, sous peine de souffrances physiques et/ou psychiques. Si notre vie quotidienne tourne autour de la consommation du produit, qu’on ne peut pas se passer d’un ou plusieurs verres régulièrement, qu’on se sent soulagé lors de la consommation, on éprouve des symptômes liés à la dépendance.
Les raisons pour lesquelles on consomme des boissons alcoolisées participent également au phénomène de dépendance. En effet, si vous consommez pour oublier vos soucis, vous évader, pour renforcer votre confiance en vous, ou par habitude, vous avez de grandes chances de devenir dépendant. Cependant, si vous buvez de l’alcool parce que c’est un plaisir, parce que vous fêtez un événement ou pour vous détendre, le risque est faible. Evidemment le risque zéro n’existe pas, mais si cette consommation est occasionnelle, il est largement réduit.

Comment consommer sans « s’abîmer » ?

Il est conseillé de ne pas boire plus de deux verres en moyenne par jour pour les femmes, de trois pour les hommes, et de quatre pour les consommations occasionnelles. Au-delà de ces seuils, le risque de maladies liées à l’alcool est plus important.
Petit rappel : « un verre d’alcool » = un verre de champagne, 25cl de bière, un pastis, un verre de vin ou 3cl de whisky, selon la taille des verres attribués à chaque alcool dans les bars ou les restaurants. Autrement dit, ce dosage peut être différent chez vous ou chez des amis.
Evidemment, si vous êtes enceinte ou si vous prenez certains médicaments, il faut éviter de consommer des boissons alcoolisées. De même que chacun réagit différemment selon la corpulence, le sexe, le contexte et l’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment de la consommation.

Plus d’infos sur :www.infordrogues.be, ou sur le site d’Univers santé, association d’aide aux étudiants de l’UCL.

Dans la même rubrique

Tabac
Alcool