Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences juridiques

MC en droit économique

Ce programme est une formation de deuxième cycle. Sa réussite est sanctionnée par le grade académique de master complémentaire en Droit économique.

- Programme et objectifs de la formation

Ce master complémentaire vise la formation des spécialistes de premier plan en droit des affaires destinés à exercer leurs fonctions notamment en qualité d’avocats, de juristes d’entreprise ou d’agents d’institutions économiques nationales ou internationales.

Il tend à allier une solide formation théorique à une formation pratique, par le biais notamment de l’étude de cas.
L’étudiant est appelé à choisir, au-delà d’un tronc commun d’enseignements, les cours de l’une des trois spécialisations suivantes : droit des entreprises, droit des transports ou droit des assurances.

Les cours de la section « droit de l’entreprise » sont axés sur l’organisation et le fonctionnement même de l’entreprise, quel qu’en soit l’objet particulier : droit des sociétés, droit des valeurs mobilières, aspects fiscaux, administratifs, comptables, droit des entreprises en difficulté.

La spécialisation « droit des transports » est destinée à permettre de maîtriser, en droit belge et international, le droit des différents modes de transport, un accent particulier étant placé sur le plus important d’entre eux au niveau mondial, qui est le transport maritime.

La même richesse d’enseignements existe, depuis longtemps aussi, à propos du droit des assurances, au sens le plus large (assurances de dommages et de personnes, fonds de pension, réassurance, gestion des risques, etc.). Ce complément d’études s’ouvre non seulement aux juristes mais également, entre autres, aux économistes et aux actuaires.

Dans chacune des trois spécialisations, l’accent est naturellement mis, dans toute la mesure souhaitable, sur les aspects de droit européen de la matière enseignée.
Les cours à option entre lesquels tous les étudiants sont encore appelés à faire un choix sont destinés principalement à leur offrir une plus grande ouverture sur le droit économique international (institutions internationales telles que l’Organisation mondiale du commerce, droit international des sociétés, contrats internationaux, etc.).

-  Conditions d’admission

Ce master complémentaire est ouvert, sous réserve d’acceptation du dossier d’admission, aux :
- porteurs d’un diplôme de licence (ou master) en droit délivré par une université belge ;
- porteurs d’un diplôme délivré par une Université belge, avec programme complémentaire éventuel ;
- porteurs d’un diplôme en rapport avec les études, délivré par un établissement d’enseignement supérieur de type long, avec programme complémentaire éventuel ;
- porteurs d’un diplôme ou certificat d’études étranger délivré à la suite d’études comparables aux études belges donnant accès, avec un programme de cours complémentaire éventuel.

Dans la même rubrique

Masters complémentaires