Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences agronomiques et ingénierie biologique

Le master bioingénieur en chimie et bio-industries

La formation bioingénieur : chimie et bioindustrie est une formation de deuxième cycle. Sa réussite est sanctionnée par le grade académique de master Bioingénieur : chimie et bioindustrie.

- Programme et objectifs de la formation

La formation pluridisciplinaire en bioingénierie permet à l’étudiant de développer sa créativité et sa polyvalence afin de devenir opérationnel dans les domaines variés des métiers d’ingénieur (création, conception, production, optimisation) et des sciences biologiques, agronomiques ou environnementales.

-  Finalité

Le master Bioingénieur : chimie et bio-industries propose uniquement la finalité spécialisée, qui vise l’acquisition de compétences professionnelles particulières.

- Conditions d’admission au master

Ce master est accessible :
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de bachelier en Sciences de l’ingénieur, orientation bioingénieur ;
- aux porteurs d’un grade académique universitaire d’un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’une attestation de réussite de l’année préparatoire au master Bioingénieur : chimie et bioindustries ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier professionnalisant en Agronomie, AESI en sciences, en Chimie, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de master Architecte paysagiste, Ingénieur industriel en agronomie, en Sciences agronomiques, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité biochimie, en Sciences de l’ingénieur industriel finalité chimie, en Sciences industrielles finalité biochimie, en Sciences industrielles finalité chimie, moyennant une formation complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier de transition en Sciences agronomiques, moyennant, après vérification des connaissances par le jury, soit une année préparatoire de 60 ECTS soit une formation complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier de transition en Sciences industrielles, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un autre grade académique universitaire belge et aux porteurs d’un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents aux mêmes conditions ;
- à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activité, sans tenir compte des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

- Année préparatoire

Certains bacheliers ne peuvent entamer directement un master Bioingénieur : chimie et bio-industries. Ils doivent tout d’abord réussir une année préparatoire.

-  Perspectives professionnelles

Le bioingénieur articule les connaissances en chimie, biochimie et biologie pour aborder les bio-industries, le génie génétique, le génie des procédés, la science des biomatériaux.
Ces disciplines peuvent avoir des objectifs aussi variés que la production d’aliments ou de boissons, d’antibiotiques ou de vaccins, l’épuration des résidus, la biotransformation de molécules toxiques présentes dans des effluents, l’élaboration de biomatériaux utilisables en médecine.

Dans la même rubrique

Masters complémentaires