Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Philosophie

Les perspectives professionnelles

Les activités d’enseignement représentent l’une des filières dans lesquelles s’engagent les diplômés en philosophie. Encore faut-il en discerner les nombreuses facettes. Il y a, bien sûr, l’enseignement secondaire supérieur : si la philosophie n’est que rarement reprise en tant que telle dans les programmes de cours du secondaire, les philosophes disposent d’un titre « jugé suffisant » pour se voir confier des cours de français, d’histoire, de culture antique, etc.

Les philosophes peuvent également enseigner aux étudiants qui sont inscrits dans les écoles supérieures proposant un enseignement de type court (graduat ou régendat). Ces écoles ont des cours de philosophie à leur programme. Enfin, les activités d’enseignement prennent aujourd’hui des voies nouvelles : que ce soit, par exemple, au sein d’« écoles de devoirs » où il s’agit d’encadrer des élèves en difficulté ou encore au sein des entreprises privées qui accordent à la formation continue du personnel une importance grandissante.

Les philosophes acquièrent au cours de leurs études des compétences qu’ils peuvent faire valoir ailleurs que dans l’enseignement. Pouvoir mener une recherche en confrontant des points de vue, pouvoir rédiger et présenter les résultats d’une étude, pouvoir s’adapter à des questions et à des problèmes relatifs aux sciences exactes et aux sciences humaines, voilà des aptitudes qui sont appréciées dans des domaines d’activité aussi variés que la communication, la fonction publique ou le secteur culturel.

D’autres possibilités s’offrent également aux philosophes comme : l’écriture (journalisme, édition...), l’animation culturelle, divers domaines de l’administration, la recherche.

S’engager dans ces filières moins classiques repose sur un choix que les étudiants doivent mûrir et peut-être étayer par un complément de formation. La vie sur le site universitaire leur permettra de multiplier les expériences personnelles et l’Université leur proposera d’acquérir les compétences requises par certains de ces métiers en suivant des formations complémentaires.

Dans la même rubrique