Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Théologie

Etudier la théologie

Cette formation a pour objectif de mieux connaître et comprendre la foi chrétienne, enracinée dans la tradition et cependant toujours neuve, et de l’ouvrir aux défis d’une culture en pleine mutation. Mettant la foi au carrefour des sciences de l’homme et de la philosophie, soucieuse de remonter aux sources, elle associe la liberté et la rigueur qu’implique une démarche universitaire.

Les perspectives professionnelles

- Enseignement secondaire supérieur
L’enseignement secondaire (général et technique) est l’endroit privilégié où travaille le titulaire du titre de l’AESS (agrégation de l’enseignement secondaire supérieur - intégré à un master de 120 crédits). Les diplômés en théologie y enseigneront de préférence la religion, parfois également la philosophie, le latin et la culture antique, etc. Le professeur est aussi un professionnel polyvalent : il possède la connaissance des matières et les qualités pédagogiques pour les enseigner ; il est psychologue pour aider les étudiants en situation difficile et désamorcer les conflits ; il est diplomate pour dialoguer avec les parents, orateur, metteur en scène, etc.

- Animation pastorale
Leurs qualités humaines d’écoute, de dialogue et de tolérance font des diplômés en théologie des personnes appréciées dans l’accompagnement humain et spirituel de communautés chrétiennes, de jeunes, de malades, de handicapés, de prisonniers, de personnes en difficulté.

- Recherche et enseignement supérieur
La théologie ouvre aussi plusieurs champs de recherche : histoire de l’Église, éthique théologique, sciences bibliques, théologie spéculative, etc. Une spécialisation de ce genre peut conduire à des charges dans l’enseignement supérieur. La fonction première des études avancées en théologie, et notamment du doctorat, est de former des théologiens aptes à rendre à l’Église où ils seront appelés à œuvrer les services qu’elle attend d’eux : enseignement et recherche (dans les Séminaires et les universités), expertise dans les instances pastorales, représentation dans les institutions et organismes séculiers qui structurent la vie des sociétés, etc. De nombreux étudiants proviennent de pays en voie de développement, ce qui justifie la préoccupation constante de promouvoir dans les cours et les unités de recherche les problèmes spécifiques de ces jeunes Églises.

Dans la même rubrique