Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Criminologie

Les perspectives professionnelles

Contrairement aux juristes, les criminologues n’ont pas d’accès réservé à certains emplois, à l’exception cependant du poste de directeur de prison. Les fonctions auxquelles ils peuvent prétendre sont également ouvertes à d’autres intervenants tels que les psychologues, les juristes ou encore les assistants sociaux. Ils sont cependant très appréciés car leur savoir critique et leur analyse multidisciplinaire les amènent à devenir les coordonnateurs et les superviseurs de ceux qui sont en contact direct avec le délinquant. C’est en généraliste qu’ils synthétisent les diverses approches des acteurs du secteur pénal.

Leur spécificité est d’autant plus essentielle dans une société où les formes de délinquance deviennent de plus en plus complexes et dans laquelle les méthodes classiques ont montré leurs limites. Dans cette dynamique, c’est également sur la diversité des institutions et sur leur complémentarité dans des actions coordonnées de prévention qu’il faut compter. Les capacités de négociation et les connaissances institutionnelles du criminologue lui permettent de s’intégrer efficacement pour apporter des interventions plus adéquates à la complexité des problèmes que soulèvent la délinquance et la criminalité.

Parmi les institutions où le criminologue s’investit, on peut citer les établissements pénitentiaires (direction, services sociaux), les polices communales et judiciaires, l’aide à la jeunesse (service social des tribunaux, établissements privés ou publics pour enfants placés, centres d’action en milieu ouvert, etc.), les centres de santé mentale, les centres publics d’aide sociale, les services d’aide ou de traitement pour toxicomanes, l’aide sociale aux prévenus, condamnés, détenus et personnes libérées.

Il est à noter que les titulaires d’un master en criminologie et d’une autre formation universitaire ont leur place dans les secteurs professionnels dans lesquels une formation criminologique est particulièrement utile :

- pour les psychologues : les équipes médico-psychologiques des prisons, les centres de santé mentale, les services psychologiques des institutions pour enfants placés, les centres d’observation, les équipes d’action en milieu ouvert, les expertises ;

- pour les juristes : les parquets, les tribunaux de la jeunesse, les juges et les avocats qui traitent les affaires pénales, les membres des commissions de probation et des commissions de défense sociale, etc. ;

- pour les médecins : les mêmes lieux que ceux renseignés pour les psychologues et les expertises judiciaires.

Dans la même rubrique