Formation > L’enseignement universitaire > Les différentes filières > Sciences de la motricité

Les formations en sciences de la motricité

La formation en sciences de la motricité se divise en deux cycles : un baccalauréat de transition et un master. La réussite du premier cycle est sanctionnée par le grade académique de bachelier en Sciences de la motricité, orientation générale. La réussite du deuxième cycle est sanctionnée par le grade académique de master en Sciences de la motricité, orientation générale.

Le baccalauréat en Sciences de la motricité, orientation générale

- Programme et objectifs de la formation

Le baccalauréat en sciences de la motricité a pour objectif de permettre aux étudiants de devenir opérationnels dans les domaines de l’enseignement de l’éducation physique, l’entraînement ou la gestion du sport pour valides et moins valides ainsi que la rééducation motrice et l’ostéopathie. Des disciplines aussi diverses que les sciences fondamentales, biomédicales et humaines, les sciences de la motricité, la psychomotricité, les activités physiques et sportives sont abordées au cours des trois années d’études. La formation théorique permet aux étudiants d’appréhender efficacement les nouveaux concepts des sciences de la motricité. La formation pratique les aide à bien connaître le terrain et ses défis.

- Options

L’option est un ensemble de cours, regroupés sous un intitulé spécifique, qui donne une direction particulière au cycle d’études.

-  Mineures

Une mineure est un module de cours d’une matière différente de celle étudiée. Elle permet aux étudiants d’élargir leur palette de connaissances ou de découvrir une autre discipline. Facteur de polyvalence et d’ouverture d’esprit, la mineure est aussi conçue comme un moteur de reconversion, au moment du choix du master ou au cours de son baccalauréat.

- Passerelles internes

Le baccalauréat en Sciences de la motricité, orientation générale permet l’accès à d’autres formations que le master en Sciences de la motricité, orientation générale, dont : master en Ethique ; master en Etudes européennes ; master en Criminologie ; master en Sciences et technologies de l’information et de la communication ; master en Sciences des religions et de la laïcité ; master en Arts du spectacle ; master en Sciences du travail ; master en Gestion culturelle ; master en Sciences et gestion du tourisme ; master en Sciences et gestion de l’environnement ; master en Kinésithérapie et réadaptation ; master en Sciences de la population et du développement ; master en Sciences de la motricité, orientation éducation physique.

Attention, l’accès à certaines de ces formations n’est pas direct. Il répond à certaines conditions (par exemple, présenter un dossier ou suivre des cours supplémentaires ou montrer des connaissances suffisantes dans certains domaines). Ces conditions d’admission sont définies par chaque université.

Le master en Sciences de la motricité, orientation générale

- Programme et objectifs de la formation

Le master en Sciences de la motricité, orientation générale est constitué, pour une partie, des cours du master en kinésithérapie et réadaptation. Il est donc axé sur la poursuite de l’apprentissage et l’approfondissement des techniques spécifiques de kinésithérapie dans les divers domaines d’application (orthopédique, neurologique, respiratoire, uro-gynécologique, cardio-vasculaire, psychiatrique, pédiatrique, gériatrique).

- Finalités

S’il opte pour le master en deux ans, l’étudiant doit choisir une des finalité suivantes :
- La finalité approfondie prépare à la recherche scientifique ; elle comprend à la fois des enseignements approfondis dans une discipline particulière et une formation générale au métier de chercheur.
- Les finalités « Thérapie manuelle et kinésithérapie du sport », « Kinésithérapie du sport » et « Pathologie sportive » visent une prise en charge cohérente des différentes pathologies liées à la pratique sportive (du sportif amateur au sportif de haut niveau) ainsi que le dépistage et la prévention des facteurs de risque.
- La finalité « Prévention-santé » a pour but de former des professionnels de haut niveau capables d’élaborer un programme de remise en forme individuel en tenant compte de l’âge, du niveau d’aptitude physique et des éventuelles déficiences, des professionnels qui pourront assumer avec l’entourage médical et l’entraîneur, la prise en charge post lésionnelle du sportif durant la phase de ré-athlétisation.
Elle comprend des enseignements de diététique, de nutrition et de régime alimentaire spécifique. Elle permet aussi d’acquérir les compétences pour créer et organiser des centres publics ou privés spécialisés dans la remise en forme et l’entretien de la santé.
- La finalité « Ostéopathie » amène le diplômé à maîtriser correctement ses gestes et lui procure une dextérité telle que l’acte de la manipulation expose le patient à un risque d’effet secondaire minimal. Elle comporte deux axes principaux : des connaissances d’ordre médical d’une part, de la pratique ostéopathique d’autre part. Cette dernière comporte un côté théorique et surtout des travaux pratiques. De plus, l’étudiant effectuera des stages cliniques pour être confronté à la réalité clinique.
- La finalité « Activité physique, santé et bien-être » forme des professionnels de l’activité physique et des pathologies des personnes âgées.

- Conditions d’admission au master

Ce master est accessible :
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique de bachelier en Sciences de la motricité, orientation générale ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’un grade académique universitaire de ce master dans une autre finalité ;
- aux porteurs d’un grade académique universitaire d’un autre domaine d’études répondant aux conditions d’admission définies par chaque université (passerelles internes) ;
- sans aucune restriction aux porteurs d’une attestation de réussite de l’année préparatoire au master en Sciences de la motricité, orientation générale ;
- aux porteurs d’un grade académique non-universitaire de bachelier non-universitaire AESI en éducation physique, Educateur spécialisé en activités socio-sportives, moyennant une année préparatoire de 60 ECTS ;
- aux porteurs d’un autre grade académique universitaire belge et aux porteurs d’un titre ou grade étranger, si ce titre ou grade sanctionne des études de premier cycle et est valorisé par le jury pour au moins 180 ECTS, moyennant un programme de cours complémentaire de 15 ECTS au maximum ;
- aux porteurs d’un grade académique similaire à ceux visés aux points précédents, délivré en Communauté flamande, en Communauté germanophone ou par l’Ecole royale militaire, et aux porteurs de grades académiques étrangers reconnus équivalents aux mêmes conditions ;
- à toute personne qui, au terme d’une procédure d’évaluation de ses savoirs et compétences acquis par expérience personnelle ou professionnelle correspondant à au moins cinq années d’activité, sans tenir compte des années d’études supérieures échouées, se voit imposer un maximum de 15 ECTS complémentaires pour accéder au master.

- Année préparatoire

Certains bacheliers ne peuvent entamer directement un master en Sciences de la motricité, orientation générale. Ils doivent d’abord effectuer une année préparatoire.

Une seule université organise une année préparatoire au master en Sciences de la motricité, orientation générale : l’UCL. Cette année préparatoire est commune à celle qui prépare au master en Kinésithérapie et réadaptation.

- Perspectives professionnelles

Les étudiants diplômés peuvent exercer en tant qu’indépendant ou salarié, en Belgique ou à l’étranger, en hôpital, en cabinet privé, dans les maisons de repos, les centres de rééducation, les centres de psychomotricité, les clubs sportifs. Ils peuvent également partir en mission à travers le monde pour une ONG ou s’orienter vers la délégation médicale.

Dans la même rubrique