Formation > Les Hautes Ecoles > Type court > Catégorie sociale

Assistant en Psychologie

La formation d’assistant en psychologie se donne pour objectif de former des acteurs de terrain aptes à rencontrer professionnellement les problèmes individuels, relationnels et organisationnels vécus par une personne et des groupes. Au départ de la connaissance des aptitudes, des caractéristiques psychologiques de la personne et des groupes, ils assurent service et soutien à autrui. Ils contribuent, par leur pratique, à favoriser le développement personnel, à faciliter les processus d’intégration, d’autonomie et d’apprentissage, et à améliorer la gestion des conflits et des relations.

L’assistant en psychologie est la personne habilitée par sa formation spécialisée à s’occuper des problèmes d’adaptation et de réadaptation de l’individu quel que soit son âge.
Il assure un service à autrui à partir de la connaissance des aptitudes, des caractéristiques psychologiques individuelles et de la connaissance des relations entre individus.

Parmi les principales fonctions qu’il occupe, le bachelier assistant en psychologie est amené à :
- déterminer les aptitudes et les handicaps psychologiques ainsi que les caractéristiques de la personnalité ;
- analyser les relations interpersonnelles dans les groupes humains ;
- appliquer des méthodes et des techniques d’éducation et de rééducation à des conduites inadaptées résultant soit d’apprentissage défectueux soit à des conflits relationnels, soit de handicaps, et cela en vue d’adapter et de réintégrer l’individu dans la société ;
- participer à l’organisation des activités d’une communauté dans le but de faciliter les relations, les échanges et les communications entre personnes, en vue d’un meilleur fonctionnement tant sur le plan individuel que collectif.

Qualités requises

Dans l’exercice de sa profession, le bachelier assistant en psychologie doit pouvoir développer un certain nombre de qualité, telles que : les capacités d’écoute de l’autre et de contact, de détermination des aptitudes psychologiques, d’identification des caractéristiques de la personnalité, d’identification et d’analyse des difficultés, problèmes et handicaps psychologiques des individus, d’intervention et de remédiation à ces difficultés et handicaps, de mise en œuvre de son savoir en vue de l’adaptation et de la réintégration de l’individu dans la société, d’analyse des relations interpersonnelles, d’intégration et de collaboration dans les services et terrains d’intervention, de caractérisation et de limitation de son champ d’intervention par rapport à d’autres acteurs du social, de strict respect de la déontologie et, en particulier, de la confidentialité.

La formation

La 1e année de cours est commune ; dès la 2e année, l’étudiant effectue un choix parmi trois options :
- Clinique : l’assistant en psychologie clinique répond à la demande de toute personne (enfant, adolescent, adulte) présentant des troubles pédagogiques, relationnels, psychologiques ou psychopathologiques, entravant son adaptation et son épanouissement personnel. Cette inadaptation peut être momentanée ou permanente, intellectuelle ou affective. Son rôle consiste à participer au diagnostic en apportant les données du bilan psychologique effectué au moyen des techniques auxquelles il a été formé (examens psychologiques, entretien...). Il peut également assurer le suivi psychologique.
- Psychopédagogie-psychomotricité : l’assistant en psychopédagogie et psychomotricité entreprend une action éducative, rééducative ou thérapeutique auprès des personnes qui présentent des difficultés d’adaptation psychologique, pédagogique ou psychomotrice. Son approche relationnelle, implique l’observation, l’entretien et l’examen psychologique et psychomoteur. Elle se prolonge, éventuellement dans un projet de traitement par le biais de différentes techniques telles que : expression corporelle et rythmique, relaxation, animation et dynamique de groupe, rééducation du développement et du fonctionnement psychomoteur.
-  Psychologie du travail et orientation professionnelle : les intérêts de cette spécialité sont orientés vers le monde du travail dans ses aspects les plus divers et vers les centres PMS et centres parascolaires. Les compétences de l’assistant serviront dans le domaine de la formation professionnelle, de la sélection, de la psychologie commerciale, dans l’organisation et la gestion des ressources humaines et dans le domaine de la psychologie scolaire. Il sera également intéressé au problème de (ré)insertion professionnelle des personnes qui souffrent d’un handicap. Alliées à une solide connaissance de la psychologie clinique, les techniques de l’orientation professionnelle trouveront, notamment dans ce domaine, leur pleine utilité.

-  Les formations complémentaires
- Spécialisation en travail psychosocial en santé mentale
- Spécialisation en psychomotricité
- Spécialisation interdisciplinaire en gériatrie et psychogériatrie
- Spécialisation en gestion du social
- Spécialisation en orthopédagogie
- Spécialisation interdisciplinaireen réadaptation
- Spécialisation en art-thérapie
- Master en ingénierie et action sociales
- Accès au certificat d’aptitude pédagogique – CAP

Les perspectives professionnelles

Les assistants en psychologie travaillent aussi bien en secteur public que privé.
Voici à titre d’exemples, quelques secteurs d’activités possibles : secteur médico-social : cliniques psychiatriques, instituts pour enfants et adultes handicapés mentaux, ateliers protégés, crèches, centres de réadaptation, de médecine physique… ; secteur psychopédagogique : centres psycho-médico-sociaux, offices d’orientation scolaire et professionnelle, centres de guidance, instituts médico-pédagogiques, maisons de jeunes… ; aide aux inadaptés sociaux : services d’aide à la jeunesse… ; secteur socio-économique : services de recrutement du personnel, cabinets spécialisés de recrutement, domaine de l’ergonomie (aménagement de postes de sécurité, postes de travail) ; centres de documentation ; secteur industriel .

Parmi les principaux débouchés, notons :
– les cliniques psychiatriques, Instituts pour handicapés mentaux ;
– les ateliers protégés ;
– les crèches ;
– les centres de réadaptation et les centres de médecine physique ;
– les ASBL de prévention et d’aide (toxicomanie, violences, 3e âge, soins palliatifs, etc.) ;
– les CPMS, les instituts médico-pédagogiques, les centres de guidance ;
– les offices d’orientation scolaire et professionnelle ;
– les services d’aide à la Jeunesse ;
– les services et cabinets de recrutement de personnel ;

Dans la même rubrique

Années de spécialisation